La conjugaison des êtres

La conjugaison des êtres se veut l'approfondissement d'une démarche résolument contemporaine portant sur les habitudes sociales, en sondant l'influence des médias sociaux sur l'individu et en examinant le rôle prépondérant qu'ils jouent dans les relations interpersonnelles au sein des sociétés modernes. (Voir démarche complète plus bas.

Toute en finesse et en profondeur, la collection La conjugaison des êtres prolonge la recherche de Nicole Haché sur la nature et la qualité du lien qui unit les humains. Dans une société où les médias sociaux s'immiscent dans notre quotidien et deviennent l'intermédiaire qui permet d'établir des connexions tout en prônant l'individualisme, l'artiste appelle à l'intériorité retrouvée, à l'authenticité et au rapprochement. À quoi rimerait la vie sans regards échangés, sans dialogue sensible, sans vraies rencontres? À quoi ressemblerait l'avenir dans un monde virtuel qui ferait fi du corps et de l'âme?
 
Le désir de renverser cette tendance et d'affermir positivement le besoin de rencontre amène Nicole Haché à traduire ses questionnements en créant des univers vaporeux et aquatiques où les couleurs se fondent dans des jeux de lumière entre opacité et transparence. En créant un parallèle entre la superposition des couleurs et l'enchevêtrement des sentiments humains, elle compare les réactions chimiques des matériaux au dialogue incessant de l'homme avec lui-même et avec autrui. Les pigments transpirent l’émotion. De subtiles présences émergent de paysages abstraits aux profondeurs insondables. Des formes organiques évoluent dans un mouvement fluide. Face-à-face éloquents, danses graciles et aériennes, délicates fusions... Divine et essentielle conjugaison des êtres.
 
L'essence d'une vie se trouve peut-être dans les rencontres, provoquées ou impromptues, des gens qui gravitent autour de nous. La conjugaison des êtres est donc plus qu'une invitation à la communication, mais une sensibilisation à l'importance de relations interpersonnelles authentiques et tangibles.